Les diptères

le vent tombe 
bas les manches 
à l’heure de l’apéro 

badigeon de citronnelle 
bouclier en couche mince 
d’une guerre 
de piques et d’épées 

un geste vif 
motif de rage  
au bras 

s’enfuit la voleuse 
alourdie 
une goutte de moi  
dans l’estomac 

accouplement 
repas de sang 
au stylet 
et vlan! 
le silence d’une tache 

pochoir au mur  
estampe d’insecte 
en poudre de pattes 

un peu de poil organisé 
avec des ailes 
un seul cheveu à la gueule 
raide 

elles venaient par hordes 
des essaims sautillants  
à l’assaut de mes veines 

une deux trois  
quatre 
un intérêt morbide 
pour l’os  
de ma cheville 

Balanciers et cuillerons 
l’artillerie lourde 
une guerre de nerfs 
et de veines 


derrière les oreilles  
au fond de la tête 
au bord de l’œil 
à la lisière du front 
signent les insupportables 


noir de juin sur l’oreiller 
frottement d’ailes 
l’avertissement caractéristique 
gros comme la chambre 
et soudain                 panique 
le silence 

 

Date de création:  Le 13 novembre 2013

Publié dans la revue Brèves (Laval, Qc), no 92, janvier 2016

Laisser un commentaire

Translate»