L’homme de lettres

extrait seulement:

 » On avait d’abord cru à un poisson d’avril.

La mairie de Quilucru avait ensuite confirmé la nouvelle par communiqué et insisté sur le fait que l’interdiction fut immédiate et sans appel. »

 

© Diane Landry 2013
Toute reproduction sans l’autorisation préalable de l’auteur est interdite.
Demande d’autorisation : diane@dianelandry.net

Le texte intégral est disponible sur demande.

Laisser un commentaire

Translate»